Dernières nouvelles !

Cartographier les dynamiques d'exportation, les défis et les opportunités pour les entreprises dirigées par des femmes Résultats et conclusions transnationaux du projet E4F

Les PME sont le noyau économique de l'Europe et l’amortisseur social qui génère des emplois. L'internationalisation et l'exportation en dehors de l'Europe représentent une grande opportunité, créant des millions d'emplois. Cependant, le potentiel socio-économique des PME de l'UE est sous-exploité : seules 18% des PME européennes exportent vers des marchés extra-européens et sont véritablement internationales. Documents officiels de la Commission européenne (rapport 2019 de l'UE/UN-INTRACEN "From EU to the World : Understanding Challenges for EU Businesswomen") ont confirmé que le processus d'internationalisation extra-UE est exacerbé pour les entreprises féminines. Des entretiens avec des femmes entrepreneurs ont montré que ce groupe cible exprimait les besoins suivants : 1. développer et amener leurs entreprises sur les marchés internationaux 2. bénéficier de sessions de formation aux aspects numériques et aux politiques juridiques d'internationalisation 3. renforcer leurs stratégies de marketing et de communication 4. stimuler leur compétitivité mondiale grâce à des sessions de formation au format numérique.   Le projet E4F vise à renforcer les entreprises dirigées par des femmes, à créer des opportunités pour augmenter leur productivité, à étendre les marchés géographiques dans lesquels elles opèrent. E4F vise à mettre en œuvre les points suivants : 1.         Stimuler la compétitivité mondiale des PME féminines de l'UE dans les secteurs de la mode, de l'alimentation et de l'artisanat en utilisant des formations innovantes, opérationnelles et pratiques. 2.         Développer une plateforme ouverte et multilingue appelée OER, qui accueillera des formations innovantes. 3.         Identifier les besoins et les défis des petites entreprises féminines 4.         Corriger l'écart Femmes/Hommes afin d'établir les conditions qui permettent l'internationalisation des petites entreprises féminines   Le matériel de formation du projet sera développé sur la base des résultats et des conclusions de la recherche documentaire effectuée par les partenaires au cours des neuf derniers mois. Les partenaires ont analysé les indicateurs quantitatifs sur le phénomène de l'internationalisation des PME dirigées par des femmes dans l'UE, les indicateurs qualitatifs sur l'internationalisation dans leur pays (évaluation des besoins et des lacunes en matière de compétences), les opportunités et les défis que les femmes entrepreneurs peuvent rencontrer.   L'objectif principal de la recherche était d'identifier de nouvelles opportunités de compétitivité pour les femmes entrepreneurs dans les industries de la mode, de l'alimentation et de l'artisanat en s'appuyant sur la demande mondiale de ces biens en relation avec la perspective de genre. Ce type d'analyse a pris en compte les principales tendances mondiales mettant en évidence des circonstances favorables réelles et concrètes qui renforcent considérablement l'autonomisation de l'entrepreneuriat féminin   Pour en savoir plus sur le projet visiter www.e4f-network.eu

Lire la suite

Lancement officiel du projet E4F Femmes Cheffes d'entreprise à l'Export hors de l'EU

Le 31 janvier 2022, le consortium du projet E4F s'est joint à la réunion de lancement d'E4F, un projet cofinancé par le programme Erasmus Plus de la Commission européenne, qui réunit 7 partenaires de 5 pays différents (France, Italie, Slovénie, Belgique, Espagne). L'objectif principal d'E4F est de soutenir et de dynamiser le potentiel des PME et des microentreprises féminines afin d'exploiter les marchés d'exportation extracommunautaires. Le projet vise à construire et à renforcer la capacité, les aptitudes et les compétences des entreprises féminines à exporter vers les marchés extracommunautaires en développant des programmes et des outils innovants de formation et de renforcement des capacités qui stimuleront leur potentiel d'exportation. Le caractère hétérogène du consortium E4F incarne à lui seul toute l'essence du projet. Le partenariat rassemble des organisations professionnelles de différentes régions géographiques européennes, y compris des zones ultrapériphériques qui font déjà partie du marché mondial, et qui ont une grande expérience de l'entrepreneuriat féminin, de la promotion des exportations, de l'enseignement et de la formation professionnels, et du développement numérique. En outre, la plupart des partenaires représentent déjà le groupe cible des femmes entrepreneurs et des PME, avec notamment une forte participation des femmes au sein des équipes de travail. Lors de la mise en œuvre du projet, les partenaires réaliseront les activités suivantes : - Développer et gérer le contenu et l'adoption de la plateforme multilingue E4F OER.
- Faire le point sur les dynamiques d'exportation, les défis et les opportunités pour les entreprises féminines sur les marchés extracommunautaires.
- Développer la formation E4F en plusieurs versions linguistiques afin de promouvoir son adoption et son utilisation.
- Déployer et valider la formation E4F auprès de 120 représentants des groupes cibles.
- Produire le rapport de politique publique sur la pertinence de l'internalisation et de la promotion de la formation E4F par les PME féminines. Au cours de la réunion, le consortium a discuté du calendrier général de mise en œuvre du projet, en définissant les échéances et les tâches respectives.

Lire la suite

Une plateforme numérique dédiée à l’entrepreneuriat féminin des Antilles-Guyane

Les femmes chefs d’entreprises des Antilles-Guyane auront bientôt une plateforme numérique. Elles pourront collaborer avec leurs homologues de Belgique, d’Italie, de Slovénie, d’Espagne et de France. afin d’améliorer leurs pratiques, développer des outils ou méthodes, et des réseaux transnationaux. C’est le projet du CCEM (collectif coopération export Martinique) qui a été retenu par le programme européen Erasmus+.   Une plateforme numérique va permettre de mettre en contact des femmes chefs d’entreprises de l’Europe et des Antilles-Guyane. Financé par le programme européen Erasmus+, ce site internet spécialement conçu pour répondre aux besoins d’informations des femmes chefs d’entreprises sera opérationnel au mois de novembre 2022.
  Règlementation stricte L’association martiniquaise (CCEM) a respecté la chronologie précise mise en place pour un projet Erasmus+. Sa présidente Viviane Chiffrin et son partenaire Denis-Antoine Hérault d’OPEN-It, ont participé à un appel à propositions qui englobe un certain nombre d’étapes.  Dans un premier temps, il fallait élaborer un projet éligible au programme européen, et  soutenir son idée devant une commission. Ces appels d'offres sont soumis à la législation qui régit les marchés publics. Ce projet de plusieurs milliers d’euros se concrétise avec des partenaires de Belgique, d’Italie, d’Espagne, de Slovénie et de France.   La plateforme numérique gérée depuis la Martinique par le CCEM est attendue pour le mois de novembre 2022. Les partenaires du projet  doivent entretemps faire parvenir un rapport intermédiaire à l’agence Erasmus + de l’état d’avancement du projet.   Se faire une place Cette plateforme pour les femmes chefs d’entreprises est intégrée dans le programme Erasmus+ pour la période 2021-2027. Ce projet permet de financer les mobilités d'études et professionnelles (stages, formation continue) au sein de l'Europe et à l'international à tous les âges de la vie et pour tous les niveaux de formation.  La question de la parité hommes-femmes fait petit à petit son chemin dans le monde de l’entreprise. Tout n’est pas complètement gagné. Ce projet de plateforme numérique mettra aussi en relation les femmes qui hésitent à se lancer, entre autocensure, sentiments d’illégitimité et accès au crédit compliqué.

Lire la suite